Cours 1. Réalités géographiques locales. Territoires français.

Publié le par thierry aprile

NB il y a à la fin de chacune des parties des propositions d'activité pour travailler.

 

Extraits du programme :

Des réalités géographiques locales à la région où vivent les élèves

- les paysages de village, de ville ou de quartier, la circulation des hommes et des biens, les principales activités économiques ;

- un sujet d’étude au choix permettant une première approche du développement durable (en relation avec le programme de sciences expérimentales et de technologie) : l’eau dans la commune (besoins et traitement) ou les déchets (réduction et recyclage) ;

- le département et la région.

Étude de cartes.

 

Le territoire français (dans l’Union européenne)

- les grands types de paysages ;

- la diversité des régions françaises ;

- les frontières de la France (et les pays de l’Union européenne).

Principaux caractères du relief, de l’hydrographie et du climat en France (et en Europe) : étude de cartes.

Le découpage administratif de la France (départements, régions) : étude de cartes.

 

Des notions à expliciter : paysage, ville, circulation, activités économiques, développement durable, région.

Des cartes à connaître : France urbaine, France administrative, France relief et hydrographie.

 

 

1. la maîtrise des notions géographiques

 




Activité "transversale" pour travailler : bien isoler les notions géographiques utilisées, se confectionner un lexique de notions. Pour cela, on peut se référer au glossaire du site Géoconfluences : http://geoconfluences.ens-lsh.fr/notions/index.htm ou bien au site de cybergéo, plus complexe : http://cybergeo.revues.org/index33.html


2.les paysages de village, de ville ou de quartier,

 


Activité pour travailler : lire la carte de la France urbaine et son commentaire. Faire une fiche de travail sur les paysages urbains, sur la périurbanisation, sur les paysages ruraux, les villages en employant les notions appropriées, en insistant sur les paysages, les cartes, les schémas, l'histoire des arts.


3. la circulation des hommes et des biens,

 



4. les principales activités économiques ;



5. un sujet d’étude au choix permettant une première approche du développement durable (en relation avec le programme de sciences expérimentales et de technologie)

 

Il s'agit de déterminer les actions permettant d'aboutir à un développement "économiquement viable (satisfaction des besoins d'une génération), socialement équitable (solidarité entre les sociétés) et écologiquement reproductible".

1/ Satisfaire les besoins de chacun aujourd'hui (solidarité intra-générationnelle)

  • Se nourrir : bien se nourrir - lutter contre la faim
  • Être en bonne santé : bien être (équilibre physique et moral - absence de maladie) mais aussi lutter contre les grandes maladies notamment au Sud
  • Se loger
  • Etre éduqué
  • Réduire les inégalités en luttant contre la pauvreté
  • Maîtriser les enjeux démographiques (croissance de la population, mais aussi vieillissement et mobilité/répartition dans l'espace)

Donc, pour une part majoritaire de l'humanité, vivre mieux (se développer).


Commentaire : on peut tirer de cette première dimension du DD une définition du développement (Satisfaire les besoins de chacun aujourd'hui), les besoins essentiels étant la nourriture, la santé, le logement et l’éducation et l’accent mis deux politiques majeures de développement :

une politique de réduction des inégalités, c’est à dire de meilleure répartition des richesses au sein de la population et (dimension géographique) un meilleur accès de la population à ces richesses par la construction de réseaux

une politique démographique, c’est à dire l’articulation entre l’évolution de la population (croissance du nombre des jeunes/des vieux) et la

répartition des richesses, sans oublier la question de la gestion des flux de déplacement des populations, flux internes (exode rural) et  externes (migrations internationales)


2/ Vivre dans un environnement sûr et de qualité (assurer un développement humain durable)

  • Aménager des territoires durables (villes et campagnes)
  • Maîtriser les transports (hommes et marchandises)
  • Réduire l'effet de serre pour limiter la variabilité climatique
  • Préserver ou restaurer la qualité de l'air, de l'eau, des écosystèmes, des paysages, de l'atmosphère (donc entre autres réduire les pollutions)
  • Prévenir et gérer les risques majeurs naturels et technologiques

commentaire : on peut voir dans cette deuxième dimension 4 dimensions de la « protection de l’environnement » : des politiques d’aménagement des territoires, de gestion des flux de déplacements, de lutte contre les pollutions engendrées par les activités humaines, de prévention des risques


3/ Gérer et partager les ressources pour demain (solidarité inter-générationnelle - transmettre...)

  • Les ressources hydrauliques
  • Gérer les ressources énergétique et minérales (en particulier les ressources non renouvelables) ; l'enjeu nucléaire ; mieux utiliser les ressources renouvelables ;
  • Les ressources halieutiques marines et d'eau douce (pêche et élevage)
  • Les ressources forestières
  • La biodiversité

commentaire : la gestion des ressources concerne 4 grand domaines : les ressources en eau, en énergie, les ressources halieutiques (pêche et produits de la mer), le ressources forestière (essentiellement le bois). La question de la biodiversité nécessite une réflexion plus approfondie


4/ Produire et consommer autrement (faire des choix permettant la durabilité de développement)

  • Vers une agriculture durable
  • Vers une industrie non polluante, éco-conception des produits
  • Vers un tourisme durable
  • Vers un commerce équitable
  • La question des déchets : en produire moins, les collecter, les trier, les recycler (Réduire Réutiliser Recycler)

commentaire : il s’agit de modifier les logiques actuelles de fonctionnement des activités économiques en menant des politiques qui préviennent les risques, exploitent de façon durable les ressources disponibles, réduisent les contraintes sans en créer de nouvelles


Site Eduscol. Extrait 2 : les 3 enjeux de l'enseignement du développement durable.

1/ Apprendre à systématiser les questions aux différentes échelles

  • d'espace (pour parcourir à la fois le local et le global, comparer " l'ici et l'ailleurs " pour prendre conscience des différences de problématiques),
  • de temps (du passé au futur) en insistant sur la prise en compte du temps long dans les raisonnements et les actions.

commentaire : une réflexion géographique (du global au local) et historique (court, moyen et long terme)

2/ Prendre en compte la complexité dans le questionnement

C'est aussi pratiquer une approche systémique à la fois à l'intérieur de chaque discipline, mais aussi et surtout en mettant en œuvre une intégration co-disciplinaire des approches selon les trois (ou quatre) piliers du développement durable :

  • en formant à interroger ou à réinterroger systématiquement les problèmes abordés selon différentes incidences : aspects environnementaux stricto sensu, sociaux, économiques et culturels,
  • en amenant à faire prendre conscience de l'impossibilité, malgré des approches rigoureuses dans chaque discipline, de proposer des réponses uniques aux questions ou des solutions universelles aux problèmes. Ainsi doivent se construire :

 

commentaire : une démarche systémique insistant sur les interrelations et la nécessité d’effectuer des choix en toute conscience

Prendre en compte les valeurs pour développer la dimension éducative et la formation civique associée à l'EDD

  • L'incertitude n'empêche pas les choix ; elle impose même de choisir ; assumer ses choix c'est avoir conscience de sa responsabilité,
  • La connaissance de l'interdépendance des individus et des systèmes débouche sur la conscience de la solidarité,
  • Le respect, de ces lois, de ces valeurs, de l'autre, se construit aussi à partir de l'identification des acteurs intervenant dans des situations complexes, de la compréhension des conflits d'intérêt qui les accompagnent, et de la nécessité d'une prise en compte de chacun dans une réelle démarche participative fondée sur l'écoute.

commentaire la dimension civique l’objectif est de contribuer à la formation de citoyens responsables par l’information et l’éducation

la réflexion géographique l’aménagement comme le résultat de la dynamique des intérêts contradictoire des différents acteurs spatiaux (citoyens, associations, ONG / acteurs publics institutions, collectivités locales… / acteurs privés : entreprises… / organismes supra-nationaux : UE, Organismes internationaux de l’ONU, conférences internationales…)




6. Principaux caractères du relief, de l’hydrographie et du climat en France: étude de cartes. (la notion de géo-système)

(in "Le territoire français dans l’Union européenne")

 

 


La question de « l’environnement » pour les géographes : la notion de « géo-système » permet de saisir l’environnement comme un ensemble de relations réciproques entre les différentes composantes de l’environnement et les sociétés. (accessoirement, il permet la lecture de paysage sur le plan de l’environnement). Comme la notion d’environnement est toujours à mettre en rapport avec les activités sociales (habitat, déplacement, activités économiques, aménagements…) l’environnement est vu sous 3 angles essentiels pour les géographes : risque, contrainte, ressource

 

 



carte du relief à l'échelle européenne

carte de situation des villes françaises en liaison avec le réseau hydrographique

carte zones inondables

carte risques naturels

 


 

 

 

 

 

 

activité pour travailler : faire un commentaire de la carte du relief, de la carte des climats, du réseau hydrographique.

 

cartes du relief : carte 1 ; carte 2 ; carte 3 ; carte 4 ;

 

cartes du climat : carte 5 ; carte 6

 

cartes du réseau hygrographique : carte 7 ; carte 7bis

 

Synthèse : l''environnement : carte 8 ; carte 9 ; carte 10

 

 

 

 

Publié dans M1 GEOGRAPHIE

Commenter cet article