IV- Les Temps Modernes

Publié le par thierry aprile

Les « Grandes Découvertes », des évènements et une période

 

o   1492 : La découverte de l’Amérique ? Quelle pertinence pour cette date repère ?

Christophe Colomb, le héros d’une aventure.

o   Quelles sont les étapes de l’élargissement du monde connu par les Européens ? Les expéditions maritimes des XVe et XVIe siècles mais aussi les précurseurs médiévaux et les continuateurs des XVIIème et XVIIIème siècles.

o   Quels sont les facteurs stimulants et les enjeux des Découvertes ? Contexte politique, économique, culturel  et religieux de la période.

 

 

 

2)     Les Grandes Découvertes, révolution de la connaissance mais vision européocentrée

 

o   Comment les nouvelles connaissances se diffusent-elles ?

o   Comment l’Occident se saisit-il du monde ?

o   Quelle vision du vaincu « précolombien » ?

3)      La traite des noirs, un enjeu entre histoire et mémoire 

 

o   La pluralité des traites

o   Les parts des différents acteurs (Etats, entreprises privées)

o   La mémoire : formes du souvenir et débats

 

4)      Les premiers empires coloniaux, creuset de la modernité économique de l’Europe ?

 

o   Première étape de la mondialisation ?

o   Origine du développement du capitalisme ?

o   Entrée dans un monde nouveau, « moderne » ?

Sujets :

Expliquez en quoi les voyages de Découvertes ont transformé la vision du monde.

Expliquez en quoi les voyages de Découverte ont créé de nouvelles relations entre les Européens et le reste du monde.

Les conséquences des Grandes Découvertes

   

 

La Renaissance 

1)      La Renaissance : Un découpage du temps spécifique, « un objet » particulier

 

o   Quelles origines et significations du mot Renaissance ? Contemporaines de la période et  à postériori.

o   Quelles bornes chronologiques ?

 

2)      Renaissance et Humanisme : des références, des hommes, des idées, des œuvres, des progrès scientifiques.

 

o   Pourquoi peut-on dire que l’Humanisme est le programme culturel de la Renaissance ? Un mouvement littéraire, philosophique, scientifique, artistique qui exalte la dignité nouvelle de l’homme, désormais au centre de la création.

(La dimension proprement artistique de la Renaissance sera étudiée au second semestre)

 

o   Comment ce programme culturel se diffuse-t-il ?

-          L’ aire géographique : Du berceau italien à l’Europe toute entière. La « République des Lettres »

-          Imprimerie et enseignement, les deux piliers de la connaissance

-          Aujourd’hui, que reste-t-il du programme humaniste ? La postérité des « humanités » 

 

3)      L’Humanisme dans le contexte politique et religieux 

 

o   Comment l’Humanisme a-t-il été servi un programme politique de nations souveraines, (emploi d’une langue nationale) ?

o   Quelles sont les relations entre les Humanistes et religion chrétienne ? 

-          Une foi en l’homme alliée à la foi chrétienne

-          Des démarches en rupture avec la Tradition

-          La volonté de Réforme des Humanistes

-          Les guerres de religion, échec de l’idéal humaniste ?

Sujets :

Humanisme et Renaissance : Une nouvelle vision de l’homme et du monde

 

Catholiques et protestants

1)      Un désir de réforme bien antérieur à Luther

 

o   Quelles ont été les manifestations d’une aspiration à un renouveau de l’Eglise de la fin du Moyen Age aux débuts de l’humanisme ? Quelles sont les attentes vis-à-vis de l’Eglise et de sa mission de guider le fidèle vers le salut ?

 

o   Dans quel contexte se manifestent ces aspirations ?

 

-          Contexte socio économique de la fin du Moyen Age

-           Problèmes financiers de la papauté et privilèges de l’Eglise

-          Réflexions des humanistes et rôle de l’imprimerie.

 

2)      Qu’est ce qui différencie catholiques et protestants ?

 

o   L’affaire Martin Luther : une crise religieuse qui mène à un schisme

o   Quels sont les principaux  débats théologiques ?

-          La prédestination - L’apport de Calvin

-          Les sources : les textes de référence

-          Le dogme : les sacrements, les saints

o   Comment s’organisent les Protestants ? La question de l’autorité du pape, des intermédiaires entre Dieu et  les hommes - Les lieux de culte.

o   Comment l’Eglise catholique s’est elle aussi réformée ? Le concile de Trente et la réorganisation de l’Eglise : réforme des abus, clarification de la doctrine, enseignement

 

3)      Une crise religieuse mais aussi politique: Comment aboutit-on à une rupture au sein de l’Eglise ?

 

o   Une crise qui devient politique : L’éclatement confessionnel de l’Europe, les cas de l’Empire, de l’Angleterre  

 

o   En France, des « guerres de religion » : les différentes dimensions de ces guerres civiles ? Implications politiques, religieuses, économiques, sociales - Etapes essentielles.

 

o   Comment comprendre l’idée de tolérance au XVIème siècle ? Les hommes : les humanistes, les politiques - L’édit de Nantes et son application jusqu’à sa révocation

 

Sujets :

Les mutations de la religion chrétienne au XVIème siècle

La question religieuse en France au XVIème siècle

Louis XIV, un monarque absolu

1)      La genèse de la monarchie absolue en France : une évolution linéaire ?

 

o   Quelles sont les étapes de l’élaboration de la monarchie absolue comme doctrine de gouvernement ? Références aux valeurs féodales, au droit divin, au droit romain.

 

o   Comment ces étapes théoriques s’enchaînent-elles dans la pratique ? De la monarchie féodale à la monarchie absolue. Les règnes d’Henri IV et de Louis XIII. La Régence face à la Fronde

 

 

o   Retrouve t’on la même évolution en Europe ? Des essais mais des réussites et échecs variés : l’exemple de l’Angleterre d’Henri VIII à Jacques II

 

2)      La monarchie absolue comme pratique gouvernementale : un exercice sans limites ?

 

o   Un moment d’apogée : Quel est le sens de l’évènement 1661 ? 

 

o   L’exercice du pouvoir absolu : Comment Louis XIV renforce t’il son autorité dans tous les domaines (religieux, politique, militaire, économique) ? Quels nouveaux outils à son service (Les arts, le système de cour, les conseils) ?

 

o   Un pouvoir qui doit composer avec les réalités de l’époque : Quelles en sont les limites ?

Un pouvoir finalement fragile : quelle évolution de la monarchie absolue sous les successeurs de Louis XIV ?

 

3)      Des notions discutées : l’absolutisme, l’Etat classique

 

o   La tradition historiographique entre dénonciation de l’absolutisme du Roi Soleil et affirmation du rayonnement du Grand Siècle : quel bilan du règne ?

o   L’ « absolutisme réel » : une histoire sociale qui réaffirme les limites rencontrées par l’exercice du pouvoir

o   Etat classique ou baroque ? Une opposition dépassée.

Sujets :

Le château de Versailles, instrument de la politique de Louis XIV

La monarchie absolue en France 

 

 

 

 

 

Publié dans M1 HISTOIRE

Commenter cet article