Biographies du programme

Publié le par thierry aprile

La biographie est un genre classique dans l'écriture de l'histoire, notamment dans ses usages scolaires qui ont toujours porté une attention particulière aux "grands hommes" pour incarner des moments particuliers de l'histoire de France, ainsi que des valeurs (courage, loyauté, sacrifice, piété...).

La tâche du biographe est de répondre à 3 questions :

1. qui est ce personnage, comment son histoire l'a fait ?

2. comment il a fait l'Histoire ?

3. comment l'histoire s'en souvient ?

 

  Vercingétorix

 

 

1.    qui est-ce ? (vers -80 – septembre - 46 étranglé en captivité à Rome)

 

guerrier gaulois

Son nom signifie : « le très grand roi des guerriers »
Arverne, c'est à dire membre d'un peuple celte installé en Gaule
Fils d'un chef arverne Celtillos, exécuté pour avoir voulu « rétablir la royauté ». Le peuple arverne a signé un traité de paix avec César en -120.
Comme beaucoup de fils de l'aristocratie, a sans doute servi dans l'entourage militaire de César

2.    comment il a marqué l'histoire ?
    Fédérateur des Gaulois révoltés contre César en -52, au prix d'un retournement d'alliance
    Soldat et tacticien redoutable : tactique de la terre brûlée, négociations incessantes avec tribus gauloises pour les rallier à la cause de la révolte
    Victorieux à Gergovie en juin -52 (les Romains doivent lever le siège).
    Doit se rendre à Alesia en octobre -52
   
3.    comment on s'en souvient ?
    Né comme personnage historique en 1828, avec l'Histoire des gaulois de Amédée Thierry
    Devient le symbole de la naissance de la France, bien avant le baptême de Clovis qui marque pour l'histoire enseignée par l'Eglise les débuts de la France, "fille aînée de l'Eglise".
    Paradoxe, les Gaulois, considérés comme les ancêtres des Français, sont vaincus par les Romains et doivent se soumettre

 

 

César

 

Saint Louis

 

Jeanne d'Arc

portrait 1

Concours de recrutement des professeurs des écoles. Session 2013. Éléments de correction 

Première épreuve d'admissibilité

Seconde partie: Histoire, géographie et instruction civique (8 points) 

 

Sujet d'Histoire: Un grand personnage, Jeanne d'Arc

Eléments pour un corrigé

On valorisera les copies ne tombant pas dans les clichés sur le personnage. Ainsi Jeanne d'Arc n'est pas une bergère, mais une fille de laboureur (paysan aisé). Elle n'est pas la fille cachée du roi, ni la demi-soeur de Charles VII et n'a pas survécu au bûcher sous la forme de la dame des Armoises. Il n'existe pas de reliques, ni de portrait de Jeanne d'Arc mais beaucoup de représentations servant parfois de propagande. On valorisera également les candidats qui citeront des oeuvres littéraires ou cinématographiques liées à l'histoire et au personnage de Jeanne d'Arc. 

Ce sujet amène le candidat à s'interroger sur la façon dont Jeanne d'Arc a marqué l'histoire de son temps et à comprendre pourquoi, depuis sa mort sur le bûcher, elle est considérée comme une « grande figure» de l'histoire de France.

 

1/ La chevauchée de Jeanne d'Arc.

Originaire de Lorraine, Jeanne d'Arc est la fille pieuse de paysans aisés de Domrémy, village situé dans les limites du royaume de France, mais sur ses marges, loin des centres du pouvoir. En 1429, elle se rend à Chinon en équipement militaire avec une petite escorte, fournie par le capitaine de Vaucouleurs, un proche de son père. Elle y rencontre Charles VII et lui propose son aide contre les Anglais. Bien qu'elle soit une jeune fille (la Pucelle), elle réussit à le convaincre de lui confier une armée.

A ce moment là, les Anglais contrôlent la moitié nord de la France et la Guyenne. Charles VII tient le sud. En 1429, l'armée menée par Jeanne d'Arc libère Orléans, ce qui lui ouvre la route de Reims. Elle persuade Charles VII d'aller se faire sacrer à Reims (17 juillet 1429). Après l'échec de l'assaut contre Paris, elle est faite prisonnière à Compiègne, par les Bourguignons, alliés des Anglais en 1430.

Elle est jugée par l'Inquisition à Rouen de janvier à mai 1431. Elle est condamnée au bûcher sur une accusation de sorcellerie. 

 

2/ Jeanne d'Arc en son temps.

Jeanne d'Arc a été un mythe de son vivant, dès son apparition publique en 1429. Son histoire se déroule sur deux plans parallèles, celui des réalités dont témoignent les lettres royales ou les comptes, et celui du mythe. Elle s'inscrit dans un mouvement de prophètes et prophétesses, nombreux en ces temps troublés. Elle est l'objet d'un double discours. Certains, les Armagnacs, partisans du dauphin Charles, voient en elle une vraie prophétesse inspirée par Dieu et pouvant sauver le royaume de France. D'autres, les Bourguignons, en font une sorte de sorcière manipulée par le diable ou par leurs adversaires.

Moins de vingt ans après sa mort, le roi Charles VII, après son entrée à Rouen en vainqueur, entame les démarches pour une révision du procès inquisitoire de Jeanne d'Arc, en vue de sa réhabilitation. En 1456, le procès est annulé par le pape pour vice de forme.

 

3/ La construction du mythe de Jeanne d'Arc.

Au XIX' siècle, Jeanne d'Arc est exaltée par les Républicains, qui voient en elle une fille de paysans animée par le sentiment national. Jules Michelet voit dans sa vie l'acte de naissance de la « nation France». Les manuels de la Troisième République en font une icône patriotique à destination des écoliers. Ces derniers, majoritairement fils et filles de paysans, peuvent facilement s'identifier à elle.

L'Eglise catholique exalte en Jeanne d'Arc l'élue de Dieu. Elle est béatifiée en 1909, avant d'être canonisée en 1920.

Figure patriotique pendant la Première Guerre mondiale, elle est instrumentalisée dans la seconde moitié du XXe siècle par certains partis politiques.

 

Conclusion: Jeanne d'Arc a joué un rôle important dans le dénouement de la Guerre de Cent Ans et dans la naissance d'un sentiment national. Elle fait partie, au même titre que Vercingétorix, des grandes figures autour desquelles l'école républicaine a construit l'histoire scolaire.

 

Gutenberg

 

François 1er

 

Copernic

 

Galilée

 

Richelieu

 

Voltaire

 

Rousseau

Publié dans M1 HISTOIRE

Commenter cet article