Etapes pour préparer une séquence: méthodologie pas à pas

Publié le par Véronique Mainguy

Structurer l’architecture de la séquence

Elle correspond à un l’ensemble d’un chapitre du programme d’histoire.

1)      Partir du programme et du Socle commun (+ les documents d’application des programmes 2002 pour les parties qui concordent) et évaluer le temps disponible dans le cadre de la programmation annuelle pour fixer le nombre de séances.

2)      Mettre au point ses connaissances sur l’essentiel du sujet  en utilisant des manuels, éventuellement du secondaire, des ouvrages d’histoire générale,  des documents pédagogiques comme les Textes et Documents pour la Classe).

3)        Repérer les connaissances essentielles à faire acquérir : ne pas se noyer dans les détails, repérer les notions et faits essentiels : évènements, lieux, vocabulaire, personnages…), les I.O. vous aident à sélectionner.

A ce stade, commencer à penser l’évaluation finale de la séquence : ces connaissances doivent être évaluables donc peu nombreuses et précises. Les notions peuvent être intégrées dans une progression : ont-elles déjà été travaillées ? à quel degré d’abstraction ?

Vous pouvez préparer une fiche de révision pour les élèves dans laquelle ces objectifs de connaissance leur sont communiqués.  

4)      Cerner les principaux concepts mobilisés dans la leçon, réfléchir à  une ou plusieurs problématiques : Ce sont quelques grandes questions qui visent à « donner du sens », ce peut être une « situation- problème ». C’est le moment d’anticiper les représentations que les élèves peuvent avoir sur le sujet.

5)      Penser en interdisciplinarité : en particulier avec l’éducation civique, la géographie, l’histoire des arts, la littérature de jeunesse…

 

Exemple d’organisation d’une fiche de préparation pour le chapitre sur la monarchie absolue:

 

SEANCES

NOTIONS

REPERES

PBTIQUES

INTERDISCIPLINARITE

1

La représentation du pouvoir

Une organisation symbolique de l’espace et du décor 

 

Lieu : Versailles

Dates : 1661 - 1715

Personnage : Louis XIV, Le Nôtre, Lebrun, Le Vau

 

Versailles, outil et expression de valorisation du Roi-soleil

 

Histoire des arts : art classique, un jardin à la française

 

Français : extrait du Bourgeois Gentilhomme (Acte III scène 4 : la chambre du roi)

 

TICE : recherches sur www.chateauversailles.fr

 

Une fois cette séquence structurée, il s’agit d’organiser chacune des séances qui la composeront.

Concevoir une séance

1)      Choisir un fil directeur : C’est une question choisie parmi les problématiques sélectionnées pour ce chapitre et autour de laquelle tout le travail des élèves se fera.

2)      Préciser les objectifs propres à cette séance :

-          Cognitifs / notionnels : une ou deux notions, quelques connaissances factuelles (dates, lieux, vocabulaire…)

-          Méthodologiques : en relation avec la tâche qui sera à effectuer sur les documents (classer des informations, compléter une frise, argumenter, dessiner un schéma à partir d’un texte, exprimer en 2 ou 3 phrases l’idée principale du texte avec ses propres mots…)

-          Comportementaux : en plus de l’attitude requise en classe habituellement, certaines activités peuvent développer particulièrement l’aptitude à collaborer, se confronter, échanger…

Les élèves gagnent à savoir où on veut les mener, donc on peut leur communiquer ces objectifs de manière simple.

3)      Choisir la situation d’apprentissage nécessaire et pertinente pour que les élèves s’approprient les objectifs. (Voir la fiche : Différentes situations d’apprentissage)

 

4)      Préparer les consignes et les documents 

Se demander :

-          Quels sont les documents que je peux fournir aux élèves et qui soient, tout à la fois, stimulants, accessibles, peu nombreux (sauf situation d’apprentissage particulière : travail de groupe, recherche dans le cadre d’un projet…) et clairement « porteurs » des connaissances à acquérir ?

-          Quelles sont les consignes que je dois donner pour qu’en les appliquant aux documents l’élève mette en oeuvre les activités mentales nécessaires (induction, déduction, comparaison…) pour atteindre les objectifs. Toujours se demander ce qui doit se passer dans la tête des élèves pour valider un dispositif de travail (mais on est jamais à l’abri de surprises !) : Pour que les élèves se représentent clairement ce que je leur demande, comment dois-je organiser concrètement ces consignes ? (par écrit, oral reformulé, en expliciter des termes, donner un exemple ?). Ne pas donner de consignes trop générales !

 

La tâche est un moyen (concret, visible) d’acquérir une connaissance (mentale et invisible directement). Or l’élève voit seulement la tâche, lui ! Elle doit donc être finalisée : l’élève doit savoir où il va, pour ne pas être en rester au niveau de multiples petits exercices juxtaposés.

 

5)      Prévoir autant que faire se peut :

-          Ce qui peut poser difficulté. Quels seront les obstacles ? Des moyens de remédiation, éventuellement un temps d’évaluation formative.

-          Une régulation souple : possibilité de s’adapter en cas de difficulté de toute la classe, de manque de temps..

-          Des consignes supplémentaires qui augmenteront ou diminueront la difficulté le cas échéant.

-          Les « périphériques » : cartes murales, poster, titre et structure  de la leçon au tableau… Cela participe à la mise en projet des élèves.

Exemple d’organisation d’une fiche de préparation pour la première séance du chapitre sur la monarchie absolue:

TITRES, PROBLEMATIQUES

SUPPORTS : matériel, doc

SITUATIONS D’APPRENTISSAGE

COMPETENCES

Timing

Séance 1 : Versailles, le château du roi-soleil

 

Le château a constamment évolué : Comment Louis XIV l’a-t-il transformé? Pourquoi ?

Tableaux d’époque (Patel) et photos du château, des jardins :

(Bassin d’Apollon

Peintures de Lebrun dans la Galerie des glaces, chambre du roi) : manuel

 

Photo aérienne

légendée du château + frise: photocopie

 

Plan du château à compléter + transparent

 

Recueil des représentations : A partir des 2 tableaux (début et fin du règne)

 

Travail en autonomie sur documents :

Identifier différents espaces du château et des jardins à partir de photos  légendées : Localiser la photo du bassin d’Apollon, la chambre du roi…  sur le plan, compléter la légende.

Trouver des renseignements sur la construction du château à partir de la partie cours du manuel. Les inscrirte sur une frise chronologique

 

Mise en commun : l’aide des documents projetés

Apport magistral : faire comprendre l’aspect symbolique

 

Trace écrite : plan légendé + petit résumé : Le roi veut montrer qu’il maîtrise la nature (jardins géométriques), l’égal des dieux de  la mythologie (Bassin d’Apollon), le centre du royaume (sa chambre), le plus glorieux (galerie des glaces) à construire avec les élèves

 

Ecouter les autres.

Structurer le temps

Comparer

 

Mettre en relation des documents de nature différente.

Se repérer sur un plan.

Chercher et trier des informations dans le manuel.

 

Compléter une frise

 

 

Synthétiser des informations

 

 

 

Mettre en oeuvre la séance

1)      Faire le lien avec la leçon précédente

Vérifier rapidement les acquis antérieurs sur lesquels articuler les nouvelles connaissances à transmettre : rappel, court questionnaire. Effectuer éventuellement une remise au point.

2)      Eventuellement, faire émerger les représentations que les élèves ont  du sujet

3)      Ecrire au tableau le fil directeur : sous forme de titre, éventuellement de question: annonce de la problématique en termes simplifiés.

 

4)      Mettre les élèves en situation de travail sur les documents 

 

-          Indiquer le timing au tableau, le rappeler de temps en temps.

-          Pendant ce temps de travail autonome, se déplacer, pointer les erreurs et les mauvaises pistes, rappeller les consignes, répondre aux questions qui émergent, être vigilant sur les comportements qui empêchent le bon déroulement du travail, observer les stratégies des élèves…

-          Pour les élèves en difficulté, proposer des activités intermédiaires : « si tu n’arrives pas à… tu peux d’abord passer par… » éventuellement écrites sur des fiches prêtes à distribuer. Donner des supports « facilitateurs » : un document plus simple ou plus légendé, une définition…

 

5)      Mener la mise en commun

 

-          Marquer un temps de « clôture symbolique » du travail autonome : un « rituel de passage » à la formalisation.

-          Mener le travail collectif de mutualisation en stimulant la participation orale, l’interaction entre les élèves.

-          Faire argumenter les réponses

-          Faire verbaliser les actions (« Qu’est-ce que vous avez fait pour trouver… » « Qu’est-ce qui a posé problème, n’a pas marché, pourquoi ? »), favoriser les échanges de stratégies.

-          Apporter les informations complémentaires par des explications magistrales sans hésiter à raconter un évènement,  mettre en valeur par le récit l’action de tel ou tel personnage emblématique …

 

6)      Formaliser les acquis 

 

-          Demander : « Qu’est-ce que vous avez compris d’essentiel et comment cela peut-il être résumé ? »

Elaborer le plus souvent possible la trace écrite avec les élèves. Elle peut prendre plusieurs formes (mini  lexique, frise, carte, doc renseigné, tableau à double entrée, schéma fléché…)

 - Aider les élèves à dégager l’important de l’accessoire, à mettre en évidence les repères spatiaux et temporels, à mettre en forme la trace écrite qui doit être mémorisée. C’est la clé de la leçon.

- Pour favoriser la mémorisation : La faire relire et/ou réexpliquer à haute voix puis se la redire, la revoir « dans sa tête » au cours d’un moment d’appropriation silencieuse.

-Evoquer les prolongements: ce que l'on fera la semaine suivante, l’évaluation sommative qui sera proposée : notamment spécifier aux élèves ce qui pourra être évalué dans le travail mené durant la séance.

 

 

Publié dans M2 HISTOIRE

Commenter cet article

Clémence 24/08/2017 15:59

Merci beaucoup pour ce travail, je suis enseignante en cycle 3 et cela m'aide beaucoup pour penser mes séquences et séances d'histoire géo, mais également d'autres matières.