Différentes situations d'apprentissage en histoire

Publié le par Véronique Mainguy

Apprendre est une action : L’enfant apprend en étant actif MAIS le but est qu’il apprenne. Or, il peut être actif sans apprendre !

De plus, il y a différentes manières d’être actif même si cela n’est pas toujours visible (lorsqu’il écoute par exemple)

Pour chaque séance, il s’agit de choisir les manières les plus pertinentes de mettre les élèves en activité pour qu’ils progressent vers l’objectif fixé.

Il est important de varier les situations d’apprentissage afin de favoriser l’acquisition de diverses compétences, de permettre à chacun de travailler selon son mode préféré d’apprentissage, de rythmer les séances et de terminer le programme (car toutes les situations ne sont pas également gourmandes en temps)

COURS MAGISTRAL : RECIT, SYNTHESE

COURS DIALOGUE AVEC ETUDE DE DOCUMENTS

TRAVAIL DE GROUPE, SITUATIONS -PROBLEMES

Lorsque le sujet de la leçon se prête bien au récit.

Lorsque le sujet de la leçon est ardu et à priori peu attrayant.

Lorsque les documents ne se prêtent guère à une recherche, ou sont difficiles d’accès.

Lorsqu’il s’agit de faire le point sur un chapitre terminé ou sur un concept abordé.

Lorsque les documents se prêtent bien à une exploitation par les élèves.

Lorsque la leçon peut être aisément organisée suivant un fil conducteur.

Lorsque le sujet de la leçon se prête à une confrontation, un débat.

Lorsque la tâche nécessite que l’on se  mette à plusieurs pour réaliser une production collective et/ou permet d’exploiter des compétences différentes selon les élèves.

 

Travail surtout scientifique (mise au point des connaissances).

 

Peu de préparation didactique : choix du récit, choix de la forme de la synthèse (frise, tableau, schéma…)

Réfléchir à une idée directrice,  trouver les documents suffisamment compréhensibles et riches et les consignes adéquates pour guider les élèves dans un raisonnement progressif et rigoureux.

Trouver une problématique suffisamment complexe et motivante

Trouver  les documents permettant d’étayer les hypothèses diverses et d’inciter à des interprétations discordantes.

La présentation des consignes doit être particulièrement réfléchie.

Prévoir la composition des groupes (par niveau, par affinités, libre ?...), la gestion de l’espace…

Prévoir le déroulement de la mise en commun : expression de chaque groupe et synthèse sous forme de réponse à la question-problème.

Favorise la gestion du temps et, à priori, la maîtrise de la classe.

Assez peu d’interactivité maître / élèves.

 

Grande interactivité entre les élèves et le maître.

Rythmes variés avec alternance de moments de travail autonome et/ou de cours dialogué avec des moments de synthèses lors desquels la trace écrite est progressivement construite.

Le titre peut être trouvé en dernier.

Le maître maîtrise moins le déroulement de la séance.

Forte interactivité entre élèves.

 

Si la leçon est suffisamment vivante, les enfants sont intéressés et mémorisent bien les connaissances factuelles.

La capacité à rester attentif est ici très mobilisée.

S’il s’agit de faire une synthèse, les compétences de classement et de conceptualisation sont favorisées.

Favorise l’acquisition de savoir-faire associés à l’étude de documents : identification, lecture, raisonnement, questionnement, argumentation, esprit critique… et, suivant la nature du document : résumer, classer, compléter, schématiser…

 

Favorise le raisonnement, la recherche, la confrontation des représentations, l’argumentation, l’élaboration d’une pensée complexe.

Favorise la socialisation, l’écoute mutuelle, la coopération.

 

Point négatif : Les élèves sont surtout récepteurs, il y a assez peu de place pour des démarches de raisonnement, de recherche.

 

 

Ecueil possible : L’idée directrice peut être perdue de vue par les élèves si les documents sont nombreux et les tâches trop parcellées.

Gestion du temps difficile : Il faut accepter de laisser un temps de recherche assez long.

La mise en commun peut aussi être trop longue et lasser les élèves.

EX : COURS MAGISTRAL : RECIT, SYNTHESE

EX : COURS DIALOGUE AVEC ETUDE DE DOCUMENTS

EX : TRAVAIL DE GROUPE, SITUATIONS -PROBLEMES

 

Récit :

Vie de Saint Louis

La guerre de Cent Ans, Jeanne d’Arc et Charles VII

La fuite de Louis XIV enfant face à la Fronde…

 

Sujet complexe :

Les limites du pouvoir absolu de Louis XIV

Les débuts de la christianisation en Gaule (+ récit de St Martin par ex)

 

Synthèse :

-          Frise d’une période historique à plusieurs étages : évènements, personnages, patrimoine bâti, techniques, art…

-          Bilan : de la Révolution

-          Héritage : que devons nous aux gaulois, aux gallo-romains ?

-          Phénomène : schéma de la société industrialisée au XIXème siècle.

-          Concept : religion, pouvoir…

 

 

Evolution à partir de documents complémentaires : L’accroissement du pouvoir des Capétiens au Moyen Age

 

Approches croisées d’un évènement : La guerre des Gaules est différente selon les auteurs qui la présentent 

 

Démonstration à l’aide de documents redondants : Versailles était un instrument du pouvoir de Louis XIV 

 

 

 

 

 

Des questions :

 

Les Gaulois, des barbares ?

 

Le roi est-il puissant au Moyen Age ?

 

Que faire face aux grandes invasions ?

 

Les Amérindiens, des sauvages ?

 

Comment débute la Révolution ?

 

1792 : Qui doit gouverner : le roi, le peuple ou ses représentants ?

 

Napoléon, légende dorée ou légende noire ?

 

Des exposés :

 

La vie quotidienne à l’âge industriel

 

Des enquêtes :

 

Les lieux qui témoignent de la guerre 14-18 en Seine-et-Marne

 

 

Véronique Mainguy – IUFM Créteil - 2009

Publié dans M2 HISTOIRE

Commenter cet article