cours 6 : les paysages urbains.

Publié le par thierry aprile



Le document d'appui est un sujet donné en 2007 (en Polynésie française)

Sujet : Les paysages urbains français : uniformité ou diversité ?

Le questionnement du sujet impose, avant même de se plonger dans la lecture des documents, de construire une définition de
- paysage : "ce qu'on voit", et donc plus généralement le résultat d'une opération sensible, au premier rang le regard, mais aussi les sons, les odeurs, pourquoi pas le toucher et le goût
- urbain : qu'est-ce qu'une ville ? une ville se caractérise :
par un paysage urbain caractérisé par la densité et des changements permanents : le plan, la rue, le bâtiment, les monuments, l'urbanisme… question des limites
par des fonctions urbaines : échange / production / lieu de pouvoir
par sa place dans un système de relations : rapports ville/campagne, place dans réseau urbain, notion de capitale, de hiérarchie urbaine
par un discours contradictoire positif (lieu de brassage, de possibles, de beauté, de culture...) et négatif (pollution, corruption, pollutions, entassement...)
- français : y a-t-il une spécificité urbaine nationale ? Peut-être une moindre autonomie des villes, une identité moins marquée que dans des pays plus précocément décentralisés. Cependant, le schéma du document 7 nous rappelle que  le cas français s'inscrit dans une problématique européenne, comme on peut le voir dans un autre schéma, problématique distincte d'autres cas à l'échelle mondiale.(voir annexe 1, plus bas)
- uniformité ou diversité : l'alternative relève à la fois de l'analyse et la description de différents types de paysages urbains, l'analyse de l'organisation urbaine, et une réflexion (cf texte 1 : "cette uniformisation est un appauvrissement") sur les enjeux de la question.

1/ Présentez les principaux enjeux scientifiques de ce sujet en analysant les documents qui
l’accompagnent.


Répondre à cette question nécessite
-  une mise en relation avec les questionnements (voir annexe 2) et les concepts et notions (voir annexe 3) de la géographie
- la compréhension des logiques de l'étalement urbain et l'usage des notions de "péri-urbanisation" et de "rurbanisation"
NB la différence entre ces deux notions  est parfois difficile à saisir à la marge, entre "communes périurbaines multipolarisées" et "communes rurales sous influence urbaine".
- la compréhension des dynamiques de l'urbanisation qui ne consiste pas seulement dans l'extension du bâti, mais aussi dans la généralisation d'un mode de vie urbain, et notamment des usages sociaux du temps différents ; et également, dans la déconnexion entre lieu de résidence et lieu de travail, ce qui pose à la fois le pb des trajets résidence/travail, et le pb de la définition de la ville, traditionnellement caractérisée par la conjonction de la résidence et de l'emploi
- la compréhension de l'urbanisation tardive de la France, pour l'essentiel après 1945 et donc l'intensité du processus puisqu'aujourd'hui, la France a rattrapé son "retard" par rapport à ses voisins (la population urbaine dépasse la population rurale vers 1850 en GB, vers 1880 en Allemagne). Ce qui vient expliquer le phénomène des "grands ensembles" construits entre 1953 et 1973.

2/ Proposez quelques pistes d’utilisation de tout ou partie de ce dossier dans une classe de cycle 3.

Pour les pistes d'utilisation, trois échelles à privilégier
- l'échelle du socle commun, dans sa rubrique "culture humaniste"
- l'échelle de l'exploitation de chaque document et des relations multiples entre chaque document

1/ faire saisir les éléments essentiels d'un texte (1,2,3,4)
2/ analyser des photographies de paysages (5,6). Par exemple en détourant les différents éléments qui le composent : voir paysage 1 et paysage 2.
3/ faire lire une carte ou un schéma (7). Par exemple en faisant distinguer et comprendre ce qui relève de l'organisation spatiale (à-plats de couleur) et ce qui relève de la maîtrise de la distance (axes, flux, réseaux, dynamiques spatiales.

- l'échelle de la dynamique d'ensemble de l'école qui consiste à décentrer l'élève en mettant en relation son vécu, son expérience, ses représentations... avec un savoir plus général.


3/ Mettez en évidence les objectifs transversaux (maîtrise de la langue française, éducation civique) et
précisez les liens possibles avec d’autres disciplines enseignées à l’école primaire.

les objectifs de maîtrise de la langue peuvent résider dans la compréhension de termes précis : ville, urbanisation, urbanisme, urbanité... mais aussi dans des objectifs plus généraux : Dire, Lire, Ecrire

Pour les objectifs transversaux, le thème de la ville est pratiquement inépuisable
histoire des arts : musique, peinture, sculpture, architecture...
ICM : les débats autour de l'aménagement des territoires
littérature de jeunesse
sciences : géométrie (plan d'une ville, bâtiments...)
EEDD : l'environnement de la ville
pratiques : dessiner, photographier, enregistrer, sortie pédagogique...

Annexes :

1/ paysages urbains à l'échelle mondiale :


2/ questionnements en géographie :


3/ concepts de géographie :

Publié dans M1 GEOGRAPHIE

Commenter cet article