Exemple : catholiques et protestants.

Publié le par thierry aprile


Exemple : catholiques et protestants.



A partir d’une leçon réalisée en décembre 2003 par une stagiaire (non historienne) sur le thème le protestantisme et les guerres de religion.

I/ choix du sujet.

  • Le programme 2007 mentionne “catholiques et protestants”, comme personnage et date repère : Henri IV et l’édit de Nantes. Je dispose de 2 ou 3 séances.
  • Les documents d’application 2002 (p.13) me disent qu’il faut traiter un point fort : “ une autre vision du monde, artistique, religieuse, scientifique et technique ” sous trois angles : la Renaissance et l’imprimerie ; une nouvelle religion chrétienne ; une vision scientifique du monde (Copernic…). Le choix de votre collègue a été de traiter successivement : les châteaux de la Loire, en comparaison avec le château mediéval. L’humanisme autour de Rabelais (éducation) et de Copernic (nouvelle conception de l’astronomie). Elle en vient donc au troisième aspect.
  • Une lecture attentive des documents d’application me donne à enseigner :
- Une définition du protestantisme : une “ nouvelle religion chrétienne… fondée sur un rapport direct entre l’homme et Dieu et le rejet de la papauté ;
- ”le conflit dans le royaume de France entre catholiques et protestants, la fin du conflit par l’Edit de Nantes (1598) qui “ tolère ” la religion protestante en France.
- Ce conflit resurgit un siècle plus tard avec l’interdiction du protestantisme dans le royaume (révocation de l’édit de Nantes / Edit de Fontainebleau 1685)

- Un personnage : Henri IV
- Un repère chronologique : 1598 : Henri IV met fin aux guerres de religion en accordant aux protestants l’Edit de Nantes, qui tolère leur présence en France à côté des catholiques.


Soit au total : Qui sont les “protestants” ? Qu’est-ce que le protestantisme ? Quel est l’enjeu des “ guerres de religion ” en France au XVIème siècle ? A quelle période ? Quels sont les épisodes de cette guerre ? Comment finit-elle ? Qui y a mis fin ? Est-ce une fin “definitive” ?

  • Pour éclaircir la question, je peux consulter, après m'être interrogé(e) sur mes propres connaissances :
- un manuel de primaire,
- un manuel de cinquième qui traite la question sur le plan religieux (Réformes protestantes/Contre-Réforme catholique) à l’échelle européenne, dans lesquels je trouve des exercices pédagogiques permettant de distinguer protestant/catholique.
- toute encyclopédie ou histoire de France
- l’excellent numéro 754 de TDC “ les guerres de religion. Un royaume, deux Eglises ” où figure notamment une proposition d’activité remarquable sur les enfances parallèles d’un petit catholique parisien et d’un petit protestant strasbourgeois.

  • Mon objectif est de répondre aux questions posées précédement. Le protestantisme, d’une critique de l’Eglise catholique au début du XVIème siècle (1517 Luther, 1532 Calvin) est devenu une nouvelle religion, organisée dans une nouvelle Eglise (luthérienne ou calviniste). L’enjeu des “ guerres de religion ” est à la fois religieux (les protestants ont-ils le droit d’exercer librement leur culte dans le royaume ?) et politique, deux “ partis ”, le parti protestant et le parti catholique, la Ligue, se combattant pour contrôler le royaume. Ces guerres durent de 1562 à 1598. L’épisode le plus marquant est le “ massacre de la St Barthélémy ” le 25 août 1572. Elle prend fin avec la victoire de Henri de Navarre, chef du parti protestant, héritier légitime du royaume en 1589, qui se convertit au catholicisme (“ Paris vaut bien une messe ”) en 1593. En 1598, l’Edit de Nantes tolère les protestants, c’est à dire leur accorde le droit d’exercer librement leur culte, d’avoir des places-fortes, mais affirme que la religion catholique est la seule religion d’Etat. La lutte reprendra dans les années 1620 avec Richelieu (cf siège de La Rochelle dans les 3 mousquetaires), la révocation de l’édit de Nantes en 1685 et s’achève en 1787 avec l’égalité civile accordée aux protestants.
  • Je reviens à ma préparation à l’aide du dictionnaire pour préciser les termes généraux : religion, protestant, catholique, guerre, guerre civile, eglise/Eglise, compromis, tolérance (en remarquant bien le sens différent du mot aujourd’hui)… autour desquels tournera le cours, et qui peuvent donner lieu à des questions d’élève.
II/ croiser avec d’autres programmes.

Ici ICM : avec l’idée d’un compromis pour arrêter une guerre civile.

point 1. le respect de l’intégrité des personnes, l’interdiction absolue des atteintes à la personne d’autrui.
point 2. L’importance de la règle de droit dans l’organisation des relations sociales.
point 4. Les traits constitutifs de la nation française : les étapes de son unification (en relation avec le programme d’histoire).
point 5. L’Union européenne (car la question concerne bien entendu toute l'Europe)

Donc dans mon evaluation, il y aura des éléments permettant de verifier que les élèves ont des connaissances sur Henri IV; sur le protestantisme comme critique de la religion catholique ; sur les guerres de religion ; sur l’édit de Nantes


III/ determiner l’architecture de la leçon :

Plusieurs possibilités : une entrée par la religion (protestants/catholiques), par la guerre, par un personnage (Henri IV), par un événement (1598 : l’Edit de Nantes)... Votre collègue a choisi : l’événement de la Saint-Barthélémy.

Donc (voir "entrées dans le programme") :
1/ que s’est-il passé ? un massacre de protestants à Paris par des catholiques. Une guerre civile atroce, qui oppose les Français les uns contre les autres
2/ pourquoi ? contexte des “guerres de religion” parce que des catholiques ont decidé de fonder une nouvelle religion, à la suite de Calvin, la religion protestante. Ils sont en rivalité pour exercer librement leur religion et la conserver (catholiques) ou la faire devenir (protestants) la religion officielle du Roi et du Royaume. Une guerre dont l’enjeu est double à la fois religieux et politique, qui s'explique par la différence entre protestants et catholiques.
3/ conséquence de ces guerres : hésitations entre 1598 édit de Nantes / 1685 édit de Fontainebleau / 1787 égalité civile protestants-catholiques. Ces guerres ont fini par un compromis réalisé par le Roi Henri IV.
Le compromis de Henri IV : tout le monde a gagné : Henri IV (le roi exerce pleinement son autorité), les catholiques (religion d’Etat) les protestants (ils peuvent exercer leur culte, sous la protection du Roi), et tout le monde a perdu : Henri IV (a du se convertir pour gagner vraiment son trône), les catholiques (ils doivent accepter la présence des protestants qui les critiquent), les protestants (le royaume reste catholique)

IV/ choix des documents

pour 1 : le mieux est de prendre une reproduction du tableau de François Dubois “ le massacre de la St Barthélémy ”, particulièrement saisissant, expliqué dans le TDC.

pour 2 On peut se contenter de documents illustrant les deux aspects du refus du clergé (contact direct avec la Bible) et du refus de l’autorité du Pape, ou bien un tableau comparatif simplifié,   et pour la guerre civile entre deux “ partis ” : une carte (TDC)

pour 3 texte simplifié de l’édit de Nantes, un portrait de Henri IV

V/ choisir des situations d’apprentissage (inachevé pour l'instant)

2e/ Pourquoi y a-t-il eu des guerres de religion en France au XVIème siècle ?. 2c/ je dois donc chercher des documents qui me permettent de faire comprendre
, une généalogie des rois de France, textes…

3a/ titres possibles : Le massacre de la St Barthélémy, les guerres de religion en France, Henri IV ramène la paix dans le royaume…On peut montrer d’abord le tableau du massacre (sans légende) pour que les élèves trouvent l’idée du massacre. Puis avec la légende leur faire trouver Paris, guerres de religions…Questions structurantes : les guerres de religion, c’est quand ? c’est quoi ? pourquoi ? comment s’arrêtent-elles ?

3b/ la mise en activité doit consister à trouver dans les images, textes, documents… les réponses à  ces questions, et ne pas se contenter de préciser auteur, source, contexte du document (voir feuille : comment utiliser des documents ?)

VII/ fiche de préparation

3c/ la trace écrite peut être une feuille préparée à l’avance (puis collée dans le cahier) sur laquelle figurent déjà ou à compléter au fur et à mesure :
Le titre
Une frise chronologique faisant obligatoirement apparaître une période (1562-1598), la St Barthélémy (1572), les dates du règne de Henri IV (1589-1610).Des guerres civiles très violentes Opposant des catholiques et des protestants. (Donc un tableau en deux colonnes permettant de les différencier).Pour le contrôle du royaume entre les héritiers de la CouronneHenri IV, chef du parti protestant, sort vainqueur de ces guerres. il peut imposer un compromis par l’Edit de Nantes en 1598. (donc un tableau deux colonnes ce que gagnent / ce que perdent, trois lignes Henri IV, les catholiques, les protestants)
3d/ l’évaluation peut se contenter des “ questions de cours ” : Les guerres de religion qui ont-elles opposées ? pour quelles raisons ? quand ? Qui a gagné ? Ou bien être plus élaborée : interroger à partir d’un document donné dans le cours, faire remplir un des deux tableaux de la trace écrite Conclusions :
la conduite du cours doit être très précise, selon un déroulement logique simple exposé aux élèves, prenant appui sur leurs connaissances (voire leurs pratiques, mais là j’exagère, quoi que…) de la guerre : il y a deux camps opposés, avec des retournements d’alliances possibles ; la guerre a des causes, mais elles peuvent changer en cours de route, certaines causes peuvent être cachées ; la guerre est violente, elle fait des morts ; la guerre se termine par la paix, il y a des vainqueurs et des vaincus. Une mise en activité autonome des élèves fructueuse est au prix de cette précision.L’enjeu est donc double, relevant de l’histoire (cf les connaissances, et l’idée que les religions dans l’histoire ne sont pas forcément synonymes de paix, on a tué au nom de Dieu…) et de la citoyenneté  (une guerre civile est atroce, la paix nécessite un compromis…)

Publié dans M2 HISTOIRE

Commenter cet article