Analyser des documents

Publié le par thierry aprile


Analyser des documents

Méthode d’analyse d’un document historique, indifféremment image ou texte. L’ambition est de corriger un habitus scolaire particulièrement agaçant. La réponse aux questions rituelles (nature, auteur, contexte) doit se chercher d’abord dans le document lui-même, et pas dans le recopiage (qui vaut quand même 1 voire 2 points au brevet) des indications qui figurent en marge du texte.

1. Faire observer le document.      
  • Le cadre (où ?) 
  • Les personnages (qui ?)  
  • Les faits ou les actions (quoi ?)
  • Le moment (quand ?)
  
NB : il est conseillé, notamment si vous voulez travailler particulièrement l’analyse des documents de commencer par présenter le document sans référence (titre, source, auteur, légende…). De cette façon, les élèves sont obligés implicitement d’observer attentivement le document, de se poser des questions et d’émettre des hypothèses en relevant des indices dans le document même. Vous les habituez ainsi à ne pas chercher autour (mais bien dans) du document les réponses aux questions explicitement posées. Accessoirement, vous valorisez des compétences d’observation parfois supérieures aux vôtres, à vos risques et périls, car vous risquez ensuite d’être assaillis par des questions concernant des détails qui vous ont totalement échappé.

2. Etudier le document.
  • Nature (quoi ?) Extrait de….
  • Auteur (qui ?) Est-il connu ou anonyme ? A-t-il été témoin de ce qu’il relate ?
  • Circonstances de la réalisation (quand ?)
  • Expliciter et vérifier toutes les références et allusions, tous les éléments d’un texte ou d’une image… en ayant recours à d’autres ouvrages (dictionnaire, manuel, encyclopédie…)

NB : il s’agit ici d’une phase de vérification et de validation par le recours à d’autres outils que le document lui-même (à commencer par la légende du document) des hypothèses émises précédemment. La constatation de l’écart entre les hypothèses et leur vérification constitue une injonction explicite : il faut, face à un document, se poser des questions et trouver ensuite les moyens d’y répondre.

3. Interpréter le document.
  • Ce qu’il dit , ce qu’il ne dit pas (quoi ?)
  • A qui le document s’adresse-t-il ?
  • Ce qu’il veut dire (pourquoi ?) Son intention : apprendre, distraire, faire peur….
  • Confrontation avec d’autres documents (qu’en penser ?)
  • Qu’est-ce qui dans le document semble vrai / semble faux ?

4. Caractériser le document pour en préciser l’importance et la portée, donner un titre.
  • A quelle catégorie le document appartient-il ? (s’il s’agit d’un texte : conte, roman, mémoire, récit, journal, chanson, livre d’histoire…)
  • Quel est son statut ? anonyme, officiel, observable, caché…
  • Quelle diffusion, quelle réception ? dans le contexte, aujourd’hui, rétrospectivement…
   
5. Mettre en relation avec l’intitulé et la problématique de la leçon
  • Les éléments tirés du document permettent-ils de donner une réponse à la question posée dans le cours ou du moins de construire cette réponse ?




Exemple d’application de la méthode d’analyse d’un document historique :
La liberté guidant le peuple de Delacroix.

références utiles :
http://www.histoire-image.org
voir l’étude de Michel Héron dans la revue Echelle

1. Observer le document. 
    
Le cadre (où ?)  dans une ville (tours à droite) Quelle ville ?
Les personnages (qui ?) une foule, on distingue, au deuxième plan de droite à gauche : 1.un enfant qui brandit un pistolet, 2.une femme à la poitrine dénudée qui tient un fusil et déploie un drapeau, 3. un homme à 4 pattes qui regarde la femme, 4.un homme avec un chapeau haut de forme qui tient un fusil,5.  un homme qui tient un sabre. Au premier plan des morts, notamment 6. un homme en uniforme
Qui sont tous ces gens ?
Les faits ou les actions (quoi ?)  on voit des armes, des morts, un drapeau, c’est une scène de bataille, de combat
Questions : qui se bat contre qui ? qui gagne ? qui perd ? pourquoi ils se battent ? qui a tué les morts ?…
Le moment (quand ?)  une journée claire et  ensoleillée

NB cette phase d’observation est absolument fondamentale. Des élèves de Quatrième il y a quelques années ont ainsi formulé des interrogations indignées tout à fait surprenantes pour l’enseignant : a-t-on bien le droit à l’école de montrer des femmes nues ? Comment se fait-il que le chef soit une femme ? Pourquoi vont-ils en plus marcher sur les gens qu’ils viennent de tuer ? C’est n’importe quoi, on ne va pas se battre tout nu, etc…

2. Etudier le document.

Nature (quoi ?) Extrait de….  Un tableau d’Eugène Delacroix, 325cm x 260 cm, qui est exposé au Louvre sous le titre « La liberté guidant le peuple ».
Auteur (qui ?) Est-il connu ou anonyme ?, a-t-il été témoin de ce qu’il relate ? Eugène Delacroix, l’un des grands peintres français, que l’on classe dans le courant « romantique » de la première moitié du XIXème
Circonstances de la réalisation (quand ?) Inspiré par les journées révolutionnaires de Juillet 1830, initialement intitulé « le 28 juillet, la Liberté guidant le peuple » acheté par le roi Louis Philippe, issu des « 3 Glorieuses » (même référence pour la colonne de la Bastille à Paris)
Expliciter et vérifier toutes les références et allusions, tous les éléments d’un texte ou d’une image… en ayant recours à d’autres ouvrages (dictionnaire, manuel, encyclopédie…)
Le cadre : une barricade à Paris (Notre-Dame) pendant une journée révolutionnaire
Les personnages : 2. la Liberté 3. un travailleur du bâtiment d’après ses habits 4. un habitant des faubourgs, ou un artisan 5. un artisan ou un ouvrier d’une manufacture… qui symbolisent « le peuple » 6. un garde suisse, mort en combattant l’insurrection
Une journée révolutionnaire, une émeute populaire parisienne qui a pour conséquence un changement du pouvoir politique
Le 28 juillet 1830

3. Interpréter le document.

Interprétation de l’allégorie féminine : le drapeau tricolore, le bonnet phrygien Liberté, République, Nation… étape nécessaire que cette réflexion sur l’allégorie, car les élèves on raison : tout ceci ne semble pas très vrai, ni même vraisemblable
De la scène : le peuple, et l’enfant ouvrent la porte à la Liberté ? exaltation, crainte, mal nécessaire… de la violence populaire ?
Interprétation de la construction du tableau : pyramide, mouvements de l’arrière vers l’avant, regard de 3 vers 1, 3 plans les morts, les vivants, le ciel nimbé des trois couleurs, séries d’oppositions (clair/sombre, rouge / bleu, morts/vivants)


4. Caractériser le document pour en préciser l’importance et la portée.

Double appartenance du tableau à un genre, le tableau d’histoire et à un style, le romantisme
Triple héritage classique (allégorie), révolutionnaire (cf Marianne), romantisme (Géricault, cf le radeau de la Méduse, traitement flou du ciel…)
Extraordinaire postérité, réemploi dans la publicité…
Ce « document patrimonial » est bien à sa place : il vient illustrer graphiquement le concept/notion de révolution pour l’Histoire de France (parisienne, émeute populaire et bourgeoise…) et la mémoire française de la révolution (exaltation, gloire de la révolution… pourtant violente, attentatoire à l’ordre sinon divin, du moins établi, et plus récemment « totalitaire » par essence…).
   

5. Mettre en relation avec l’intitulé et la problématique de la leçon.
   
au choix :
•    l’âge industriel et ses conflits (dimension politique – exigence de démocratisation – inhérente au processus d’industrialisation…)
•    les mouvements nationaux et libéraux en Europe (les luttes parfois sanglantes pour la liberté…)
•    l’histoire politique française du XIXème siècle, (comment fonder un régime stable sur une naissance révolutionnaire, en un mot, comment « finir la Révolution », problème posé dès juin 1789…)
•    les courants artistiques (l’expression de la modernité, de l’histoire par des codes esthétiques nouveaux, revisitant les anciens codes…)

Publié dans Méthodes

Commenter cet article